Livres d'artiste en trompe l'oeil

Denise Pelletier, arts visuels Saguenay,

 © 1999-2003 Louise Levergneux Mémoires

© 1999-2003 Louise Levergneux Mémoires

CHICOUTIMI (DP) - L'artiste ontarienne Louise Levergneux présente un travail fort original dans la deuxième salle du centre d'artistes Espace virtuel, sous le titre «Mémoires». Il s'agit de seize livres, placés sur des présentoirs, qui semblent à prime abord être autant de biographies de personnes peu connues du grand public et ayant agi dans différents domaines, arts, médecine, science. La présentation visuelle, jaquette illustrée d'une photo, titre, couleurs, nom de la maison d'édition rappelle celle des biographies de gens célèbres qui se publient régulièrement.

Mais toutes les pages de ces livres sont blanches. Ce sont des livres d'artiste dont la matière est tout entière contenue sur le dessus, la tranche et la partie de la jaquette repliée à l'intérieur. On y trouve un un court texte biographique qui résume la vie aux péripéties extraordinaires menée par la personne. Le tout ne manque pas d'ironie, on indique par exemple qu'une femme a survécu à la vie de banlieue («Diane Cossette, une quêtre spirituelle»), ou que la fille d'un baron du pétrole a été négligée par ses parents dans son enfance, ce qui a été à l'origine de tous ses problèmes («Vera Greenwood, pauvre petite fille riche»).

Dans plusieurs cas le texte comprend des extraits de critiques élogieuses de la biographie que l'on va - supposément lire - et des références aux autres biographies écrites par Louise Levergneux. De plus, une photo - chaque fois différente - de l'auteure accompagnée d'une brève description de son parcours accompagne chaque présentation.
Pour les fins de l'exposition, le texte de la couverture du livre, écrit en anglais, et le titre dans certains cas, ont été traduits et imprimés sur un carton posé au mur au-dessus de l'ouvrage. Les titres sont, entre autres: «Michael J.D. Sutton, fils imparfait de la veuve», «Adrian Göllner, Evolution and the Artist», «François Dion, Le périple», «Kathleen Leeson, l'art de la guérison». Un de ces ouvrages est en français dès l'origine: il s'agit de la «biographie» de Diane-Jocelyne Côté, une auteure et artiste saguenéenne.
Un véritable geste artistique, une exploration des notions de collection et de recherche d'identité sous-tend l'entreprise. En laissant planer un doute quant à l'existence même des sujets (sont-ils des êtres réels ou imaginaires, se demande-t-on), et en entrecroisant la réalité et la fiction, Louise Levergneux attire l'attention sur la complexité du travail de création et sur ses relations avec l'inconscient. 
Travail à la fois minutieux et amusant, cette série de «biographies visuelles» démonte joyeusement le mécanisme de ces biographies à succès de grandes vedettes que s'arrache le bon peuple. En pointant ironiquement leurs travers: présentation quétaine, glose interminable sur des éléments ou événements insignifiants, affirmations gratuites et extrapolations sans fondement, elle oriente la réflexion vers la - possible - vanité de toute entreprise biographique.

Pour lire l'article directement au blogspot.com clicker ici